Ce que murmure la mer – Claire Carabas

12 ans et + Magic Mirror Maison d'édition

Ecrit par l’auteure française Claire Carabas. Publié aux éditions Magic Mirror le 7 septembre 2017.

Je remercie chaleureusement la maison d’édition et l’auteure pour cette belle lecture.
Résumé

«  » Je quitte mon monde, une fois de plus, pour aller à la rencontre du vôtre.
Je m’approche des lumières qui ceinturent vos rivages.
Je respire l’odeur de votre terre, de vos plantes et de vos feux.
Je longe vos côtes. Je peux nager longtemps.
Inlassable, je fends l’eau. Je cherche ce chant à nul autre pareil.
Ce chant que les femmes adressent à leurs hommes perdus. « 

L’histoire de la sirène qui aimait l’homme n’a pas d’âge, l’impossibilité de cette pulsion se noue à la manière des grandes tragédies et étouffe inexorablement l’héroïne. Pourtant, quand Galathée aperçoit Yvon, solitaire sur son bateau à voiles, l’amour la foudroie et la pousse à toutes les folies. Éperdue, désespérée, animée par un espoir aveugle, elle parvient à se faire une place dans la vie du jeune marin, mais qu’en est-il de son cœur?

Redécouvrez le conte d’Hans Christian Andersen à travers les témoignages des amants empêchés et vivez le drame comme jamais vous ne l’avez exploré : de l’intérieur. »

Mon avis

Ce roman est la deuxième publication de la maison d’édition Magic Mirror, après « Ronces blanches et roses rouges » de Laetitia Arnould. Après s’être inspirée du conte des Frères Grimm : Blanche Neige et Rose Rouge, la maison d’édition s’inspire du conte de la Petite Sirène de Hans Christian Andersen. J’ai lu quelques réécritures de conte, certaines originales, d’autres non et j’ai trouvé ici ce que je cherchais : une auteure qui sort des sentiers battus.
Le premier tiers du roman a été ma partie préférée en raison des incroyables descriptions de Claire Carabas. Elle nous immerge dans un monde enchanteur, elle nous décrit le palais de Galathée, sa vie sous les mers, on en ressentirait presque l’eau sur notre peau et les rayons de soleil qui percent à travers la surface. Je sentais sous mon dos les douces plantes sous-marines, je voyais à travers ses yeux, le fabuleux monde qui l’entourait.
Au delà de ça, la psychologie des personnages est également très bien travaillée, ce qui est parfois rare pour un roman assez court. Nous sommes dans l’empathie avec notre jolie sirène, tout comme on ressent son bien-être lorsqu’elle se détend dans son jardin secret, on ressent aussi sa frustration, l’air qui lui manque dans ses poumons. On est en colère de vivre dans une prison dorée. On pourrait penser qu’elle ne réalise pas sa chance, c’est faux, elle a conscience de ce qu’elle a, mais ceci n’est pas ce dont à quoi elle aspire. Moi qui suis une fille de l’air et de la mer, qui vit à côté d’un magnifique port et qui côtoie l’eau tous les jours, je me suis retrouvée dans ce personnage qui a soif d’aventure. C’est pour cette raison que ce livre m’a autant touché.
L’auteure a su insuffler à cette histoire intemporelle, quelque chose de neuf. J’ai pensé à un moment que la fin serait identique à celle du conte original mais non. J’ai été agréablement surprise par la noirceur qui se dégage peu à peu de notre personnage principal. Cela aurait même mérité de travailler ce trait de caractère encore plus, de la retrancher davantage dans ses nouvelles convictions. Le passage avec la sorcière des mers était effrayant et inattendu, il fut une excellent surprise, moi qui me demandait au début du texte s’il allait être assez « adulte ». Mon seul bémol, ce sont les extraits de carnet de bord d’Yvon, trop nombreux à mon goût. Son laissé-aller m’a également un peu agacé. Cela n’a pourtant pas entaché ma lecture 🙂
En somme, ce roman est innovant, l’auteure tort le conte de notre enfance dans tous les sens pour en sortir quelque chose de neuf et de surprenant. C’est un pari réussit et cela laisse présager un très bel avenir !

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu