Le fantôme qui écrivait des romans – Eric Sanvoisin

12 ans et + Balivernes Maison d'édition

Ecrit par l’auteur français Eric Sanvoisin. Publié aux éditions Balivernes le 08 novembre 2016.

Un grand merci aux Editions Balivernes pour cette très jolie lecture

fantomeroman

Résumé

« C’est l’histoire d’un auteur paranormal qui… C’est aussi l’histoire d’une fille emprisonnée par elle-même dans son corps qui… C’est enfin l’histoire du héros d’un livre étrange qui… Antonin est un fantôme. Assassiné alors qu’il était adolescent, il hante la maison abandonnée par la secte de son père. Il parvient un jour à interagir avec un ordinateur. Touche de clavier après touche de clavier, il écrit un roman qu’il parviendra à faire éditer sous couvert de l’anonymat offert par internet. Très loin de là, en Nouvelle-Calédonie, Emilia, une jeune fille anorexique, tombe amoureuse de Leï, le personnage du roman d’Antonin. Elle parvient à contacter l’auteur par email et lui demande d’écrire la suite du livre qu’elle a tant aimé… En parallèle, le lecteur lit le roman d’Antonin et découvre l’histoire de Leï et de son chien qui lui raconte des histoires pour l’aider à vivre sa vie. Un récit à trois voix où le lecteur lit le roman d’Antonin en suivant son héros Lei qui doit se construire une nouvelle vie, l’existence d’Antonin lui-même qui par l’écriture et ses échanges avec Emilia, sa lectrice, trouvera le courage de dénoncer son meurtrier et bien sûr Emilia, cette jeune fille anorexique qui veut continuer d’exister en dépit de la maladie… Un récit à trois voix où la réalité rejoint la fiction ou l’inverse… »

Mon avis

« Le fantôme qui écrivait des romans » est un livre qui visuellement ne m’attirait pas beaucoup, la couverture est bien représentative de l’histoire mais il me manquait un petit quelque chose pour qu’elle harponne mon intérêt. Comme quoi heureusement je ne me base pas que sur ça ! Car ce roman a été une très belle révélation, un très joli coup de cœur.

Trois intrigues se mêlent avec force et originalité ici : l’histoire d’Antonin, jeune adolescent que la vie, ou plutôt son père, à fauchée bien trop tôt. Antonin erre dans un manoir, rattaché à son corps en décomposition. Il ne peut sortir, ne peut emprunter porte ou fenêtre. Il est lié à son enveloppe charnelle et ce jusqu’à le faire devenir fou. Heureusement, un jour, il comprend comment l’énergie de son corps peut forcer la touche de l’ordinateur présent sur place, à s’enfoncer. Alors il écrit.

Antonin invente la vie de Leï, un jeune adolescent dépressif qui est interné par ses parents suite à une tentative de suicide. Leï est accompagné de son chien imaginaire, un compagnon qui lui raconte de jolies histoires quand sonne minuit et que le gouffre s’ouvre les pieds du jeune homme.

Emilia est une jolie adolescente de quinze ans. Elle vit en Nouvelle-Calédonie, anorexique et agoraphobe, elle survie cloîtrée dans sa maison, dans sa chambre. Elle dévore les romans, et dévore celui d’Antonin. Elle est amoureuse de son personnage de fiction Leï. Un jour elle lui écrit, elle veut voir paraître la suite de ce roman et veut en être l’un des personnages principal. Elle veut exister auprès de Leï.

L’intrigue est étrange et triste. L’auteur mêle le pouvoir de l’écrivain et le pouvoir que la maladie a sur nous. Ces deux thèmes sont incroyablement bien exploités. L’écriture est poétique, fluide et parfaitement adaptée à des jeunes adolescents de douze ans et bien plus. L’un de ces romans intemporels et sans âge qui plaira à la majorité. On s’identifie facilement aux personnages et à leur mal-être. Sans en parvenir aux extrêmes, on a tous été mal dans notre peau un jour ou l’autre. C’est d’autant plus vrai à l’adolescence. L’amour est présent lui-aussi. Celui, protecteur de la famille, inconditionnel de notre âme-sœur et fraternel de nos amis.

J’ai beaucoup apprécié également tout ce qui tourne autour du travail de l’écrivain, de son irrépressible besoin de raconter, de poser les mots et d’imaginer une autre vie auprès de ses personnages.

Le dénouement est sans surprise mais émouvant. J’ai été très émue. Je recommande ce très beau roman à tous ceux qui veulent lire un récit poignant, triste mais optimiste. A tous les amoureux d’écriture également.

5_coeurs

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu