Re:Zero tome 1 – Tappei Nagatsuki & Shinichirou Otsuka

Light Novel Maison d'édition Ofelbe

Light Novel écrit et illustré par Tappei Nagatsuki et Shinichirou Otsuka. Publié aux éditions Ofelbe le 15 juin 2017.

Un grand merci aux édition Ofelbe pour cette superbe lecture !
Résumé

« Subaru Natsuki fait la connaissance d’Émilia, une jeune fille aux longs cheveux d’argent qui l’entraîne dans une dimension peuplée de monstres et d’ennemis en tous genres particulièrement hostiles. Le jeune homme a juré de la protéger, mais il ne résiste pas longtemps dans ce monde violent où il est tué rapidement. Pourtant, il revient d’entre les morts à l’aide d’un pouvoir qui le ramènera toujours à son point de départ. Subaru entame alors un combat perpétuel dans lequel il essaie, peu à peu, de changer le futur, où chaque fois les souvenirs sont à reconstruire… Je reste à disposition si tu as besoin d’autres éléments. »

Mon avis

J’avais vraiment trooop hâte de lire ce nouveau Light Novel, dont le titre Re:Zero, m’intriguait beaucoup, et je n’ai absolument pas été déçue, il fut à la hauteur de tout ce que j’espérais !

Subaru Natsuki

C’est un pari extrêmement risqué de créer ce type d’intrigue car revenir à zéro à de nombreuses reprises peu agacer le lecteur ou le perdre. Ici l’auteur réussi cet exercice avec brio ! J’avais déjà lu un roman de Guillaume Musso qui utilise le même procédé : un personnage qui meurt et qui revient sans cesse à son point de départ. Sauf que dans ce livre, chaque chapitre commençait de la même façon, au mot près, et pourtant c’était tellement bien maîtrisé que j’avais adoré !

Emilia ou Satella

Ici nous rencontrons Subaru Natsuki, jeune homme désœuvré et fainéant qui se retrouve propulsé dans un monde fantaisiste dont il ignore tout. Heureusement les personnes parlent le même langage que lui mais des animaux géants sont attelés aux carrioles, les elfes existent, tous comme la magie. Il a beaucoup de difficultés à comprendre ce qu’il fait là et se repose sur les romans de fiction qu’il a pu lire à ce sujet. Là encore, les livres ne reflètent pas la réalité et Subaru va devoir apprendre par lui-même la raison de son rapt dans ce monde magique. Emilia est la demi-elfe qu’il va rencontrer, une magnifique jeune fille aux longs cheveux d’argent accompagnée d’un petit chat esprit Pack. Malgré lui et surtout malgré elle car ce garçon l’indiffère (enfin, pas tout à fait 😉 ), ils vont s’entraider dans une quête. Alors qu’elle se fait dérober un petit artefact par une jeune voleuse à la tignasse blonde, Subaru se lance dans ce périple tête baissé pour aider Emilia. Il ne se doute pas que sa route sera dangereuse et qu’il mourra à plusieurs reprises.

Felt et Rom

Nous découvrons des personnages hauts en couleurs, la jeune voleuse Felt mais aussi son ami et mentor Rom, receleur d’objets volés. C’est un duo que j’ai beaucoup apprécié, qui m’a beaucoup touché. Tous deux vivent dans les bas quartiers et le vol est leur seule façon de s’en sortir et de manger. Une autre femme fait aussi son apparition, Elsa Granhiert, commanditaire du vol et menace principale de Subaru et de ses compagnons. A la fin, un nouveau personnage fait son apparition, le chevalier Reinhard van Astrea. Un jeune homme fort et beau, qui ne semble pas insensible aux charmes d’Emilia mais dont la ferveur pour son travail de garde l’empêche de se laisser aller.

Elsa Granhiert

C’est un roman divisé en plusieurs chapitres. A la fin de chacun d’eux, Subaru meurt. Il devra revivre son histoire à partir de zéro et apprendre de ses erreurs pour avancer dans la quête qu’il s’est donné. C’est très bien écrit et les personnages sont très bien pensés. Nous retrouvons, comme souvent, le même schéma : le garçon complètement démuni et bafouilleur devant la beauté féminine et des personnages féminins coriaces et indomptables. C’est ce qui me plaît aussi dans les Light Novel que j’ai pu lire. Des touches d’humour sont aussi présentes et assouplissent la lecture.

Reinhard van Astrea

Ce roman réunit ainsi les codes propres aux Light Novel, qu’il s’agisse des personnages, de leur façon d’être et de penser et de la quête que l’on retrouve très souvent. Cependant, c’est une intrigue originale, le retour à zéro est peu exploité car c’est difficile de maintenir la fidélité du lecteur avec ce procédé. C’est ce qui fait, selon moi, la richesse de ce livre là. Un début extrêmement prometteur !

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu