Il n’y a pas que les shérifs qui portent une étoile – Serge Rubin

12 ans et + Alice Jeunesse Maison d'édition
Ecrit par l’auteur français Serge Rubin. Publié aux éditions Alice Jeunesse le 18 avril 2014.
Un grand merci aux éditions Alice pour cette lecture.
Résumé
« Eté 1942. Dans un Paris occupé par les Allemands, Jacques Poulain et Myriam Apfelbaum habitent le même immeuble, lui avec son père magicien, elle avec sa mère couturière. Agés de 11 ans, ils vivent, complices, dans l’insouciance de l’enfance. Mais lorsque la mère de Myriam est arrêtée et déportée, Jacques découvre brutalement que porter une étoile n’est pas un jeu en temps de guerre. »

Mon avis

 J’aime beaucoup la littérature qui aborde ce grand malheur historique qu’est la Seconde Guerre Mondiale. J’ai lu de nombreux ouvrages, fictions ou témoignages, qui traitent de la Shoah, mais jamais je n’avais lu de récits jeunesse sur ce thème. J’ai donc été enthousiasmée à la réception de cet ouvrage.
Nous faisons la rencontre de Myriam, une fillette juive et de son meilleur ami Jacques, un enfant français. Tous deux vivent dans le même immeuble en France. Myriam et sa maman sont venues s’y installer alors que l’insécurité gagnait leur pays natal. Elles pensaient avoir trouvé la paix mais la menace à cette période n’avait jamais été aussi vive concernant ce peuple. Un jour, alors que Myriam se promène avec Jacques dans les lieux qui lui sont encore autorisés, sa mère se fait conduire avec des milliers d’autres juifs au Vélodrome d’Hiver. Ce sera la « Raffle du Vel d’Hiv ».
Nous revivons cette tragédie avec le point de vue des deux enfants. Elle qui ne comprend pas ce que sa maman a fait de mal, Jacques ne comprenant pas ce que les juifs ont de différent. Le papa du petit garçon protégera les deux enfants en s’enfuyant là où la police ne retrouvera pas cette fillette maintenant recherchée. Jusqu’à ce que le malheur frappe une nouvelle fois.
C’est triste mais la plume de l’auteur est bien adaptée à un jeune lectorat. On comprend les faits sans entrer dans les détails les plus sombres. Le métier du papa étant Magicien cela apporte également un peu de légèreté au texte. C’est plus une réflexion d’enfant sur le monde et les mentalités qui l’entourent qu’un exposé historique sur la Shoah. L’auteur aborde dans son intrigue un pan de l’histoire peu traité dans nos manuels d’histoire : la fuite des juifs français vers l’Italie, avant que celle-ci ne soit sous le joug allemand. Durant de longs mois les terres italiennes ont été un refuge pour les juifs et pour les enfants en fuite.
C’est un livre à faire découvrir aux jeunes lecteurs de onze ans et plus qui s’intéressent à ces thèmes ou qui posent des questions lorsqu’ils sont un peu plus grands. La relation entre Jacques et Myriam prône également la tolérance entre deux origines différentes. Je pense que cette lecture peut éveiller plus d’une conscience, même chez les jeunes adultes. Moi qui ai vingt-six ans, j’ai adoré.

La Rafle : Film réalisé par Roselyne Bosch en 2010.

 

1 commentaire

  1. Je trouve ça vraiment bien qu’il y ait des livres qui traitent de ce thème pour un jeune lectorat!

    Répondre

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu