Amelia – Kimberly McCreight

Cherche Midi Maison d'édition Young Adult

Ecrit par l’auteure américaine Kimberly McCreight. Publié aux éditions Cherche Midi le 26 août 2015.

Un immense merci aux éditions CHERCHE MIDI pour cette lecture

admin-ajax-21Résumé

« New York. Kate élève seule sa fi lle de 15 ans, Amelia. Malgré un rythme professionnel soutenu, elle arrive tout de même à être à l’écoute de sa fi lle, une adolescente intelligente et responsable, ouverte et bien dans sa peau. Très proches, elles n’ont pas de secret l’une pour l’autre. C’est tout du moins ce que croit Kate, jusqu’à ce matin d’octobre où elle reçoit un appel de St Grace, l’école d’Amelia. On lui demande de venir de toute urgence. Lorsqu’elle arrive, Kate se retrouve face à une cohorte d’ambulances et de voitures de police. Elle comprend vite qu’elle ne reverra plus jamais sa fi lle. Amelia a sauté du toit de l’établissement. Le désespoir laisse peu à peu place à l’incompréhension : pourquoi une adolescente en apparence si épanouie déciderait-elle de mettre fi n à ses jours ? Rongée par le chagrin et la culpabilité, Kate tente d’accepter l’inacceptable jusqu’au jour où elle reçoit un SMS anonyme qui vient tout remettre en question : « Amelia n’a pas sauté. » Obsédée par cette révélation, Kate commence alors à s’immiscer dans la vie privée de sa fi lle et réalise bientôt qu’elle ne la connaissait pas aussi bien qu’elle le croyait. À travers les SMS, les mails d’Amelia, les réseaux sociaux, Kate va tenter de reconstruire la vie de sa fi lle afi n de comprendre qui elle était vraiment et ce qui l’a poussée à monter sur le toit ce jour-là. Elle va devoir affronter une réalité beaucoup plus sombre que tout ce qu’elle a pu imaginer. »

L’avis de Caïtelhor

Premier livre de cette auteure américaine, un best-seller mondial, peut-être à la plus grande surprise de Kimberly McCreight qui, jusqu’à cet ouvrage, n’avait pas réussi à imposer sa plume. Quatre livres écrits avant Amélia qui ne furent pas publiés et pire encore, oui, c’est possible ! Un de ces quatre livres là fut jugé tellement mauvais qu’on lui suggéra de s’en tenir là et d’arrêter de se faire du mal !

Mais la roue tourne et quelques années plus tard Kimberly s’impose avec force et donne tort à ses détracteurs. Voilà la sortie d’Amélia, et des droits d’adaptation au cinéma dont Nicole Kidman pressentie pour le rôle de Kate.

J’ai lu le résumé en me disant « Tiens, le style de livre où d’emblée l’action se déroule dans le premier chapitre ». Ca, j’aime plutôt. Un peu le style de la série Columbo que j’affectionne. New York aujourd’hui, on découvre Kate, maman solo bien dans son époque, avocate over débordée mais assurant malgré tout une jeunesse plutôt dorée à sa fille chérie Amélia. Lors d’une réunion importante : un coup de fil. C’est urgent, elle prend en ligne la proviseure du collège d’Amélia , Mme Pearl. Celle-ci lui annonce l’exclusion immédiate de sa fille pour 3 jours, Kate doit venir la chercher sur le champ. Incompréhension totale. Amélia est une jeune fille sans problème quoique très réservée, mais surtout bonne élève. Que s’est-il-passé ? Kate prend les transports, perd du temps, arrive devant le collège en retard. Elle y découvre un cortège d’ambulances et de voitures de police. Et la vérité, glaciale qu’elle reçoit comme un coup de massue sur la tête, un poignard direct au cœur : Amélia est morte. Amélia s’est suicidée en sautant du toit de l’établissement.

Kate se noie dans son chagrin, accepte les conclusions de la police, sans réactions. Mais, elle va recevoir un sms anonyme qui va déclencher en elle une énergie telle, qu’elle va à partir de cet instant, se projeter  dans l’univers réel et virtuel de sa fille pour découvrir la vérité car : « Amélia ne s’est pas suicidée ».

Tout d’abord, il y a la lecture de ses sms et de ses messages sur Facebook , puis  le blog du collège gRaCeFULLY qui est un déversement de ragots vulgaires sur les étudiants et enseignants, et surtout la confrérie féminine « les Maggies » qui a mis la main sur Amélia. Enfin son amie Sylvia et ses affaires de cœur et Ben ce mystérieux ami virtuel. On se prend au jeu très vite, on va aimer certains personnages, en détester  d’autres. On ne peut pas rester insensible, surtout si on est parents d’ados, c’est perturbant. Voilà, immersion directe dans le monde brutal de l’adolescence : harcèlement, embrigadement, homosexualité, amour et trahison, la cruauté jusqu’à la haine. Bienvenue sur les réseaux sociaux. Les pages glissent sous mes doigts, rien n’est dévoilé, le mystère reste entier. Les langues se délient, chacun rejette la faute sur l’autre ou cherche à protéger quelqu’un de peur du scandale. De son côté, Amélia navigue sur une vague d’émancipation et de libération sexuelle  mais difficile de choisir  entre le bien et le mal, entre son amie Sylvia ou les Maggies…

Je termine le roman, un peu mal à l’aise car le suspense reste entier. Voilà on va savoir : Amélia s’est-elle suicidé ou non ? Personnellement je suis surprise  car je ne m’attendais pas à une telle fin , puis je réfléchis et oui, dans une telle situation de panique tout peut arriver. Votre destin peut basculer  en une fraction de seconde, c’est le cas d’Amélia.

Amélia, on s’en rappellera. Roman plein d’émotion sans voyeurisme. Un livre à mettre entre toutes les mains, parents et ados. Peut-être un lien entre deux générations , une porte ouverte au dialogue afin de désamorcer des situations trop pesantes voire fatales. Je terminerai comme beaucoup d’autres lecteurs avec cette question qu’on se pose tous un jour : « Connait on vraiment nos ados ? »

Citations d’Amélia  sur son compte Facebook

« Les yeux des autres sont nos prisons. Leurs pensées notre cage ».

                                                             Virginia Woolf « lundi ou mardi »

Pour mon fils, Zohir

Kimberly McCreight

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu

ipsum ultricies Sed Donec porta. libero. Praesent Curabitur mattis