Au service de sa Majesté la Mort, T1 – Julien Hervieux

12 ans et + 6-12 ans

Roman écrit par l’auteur Julien Hervieux. Publié aux éditions Castelmore le 17 octobre 2018. 

Résumé

« Londres, 1887. Prise dans le carcan de la société victorienne, Elizabeth, jeune journaliste indépendante, n’a d’autre choix pour exercer son métier que de passer un accord avec un journaliste qui lui sert de nom de plume. Un accord funeste : quand ce dernier est assassiné sous ses yeux, Elizabeth, devenue gênante, est sommairement abattue…
… pour se réveiller dans sa propre tombe.

Commence alors pour elle une toute nouvelle « existence ». Sous la surveillance d’un étrange chaperon, Elizabeth rejoint, à son corps défendant, les rangs des Revenants, des morts-vivants chargés de traquer ceux qui tentent de repousser la venue de leur dernière heure.
Elle œuvre désormais pour le compte de Sa Majesté la Mort elle-même, une activité bien loin du repos éternel… »

Mon avis

J’ai souhaité lire ce roman pour l’originalité du thème traité. La couverture m’a tapé dans l’œil dès que je l’ai vu, le résumé a fini de me convaincre.

Elizabeth mène une vie modeste, journaliste de talent, elle est obligée de confier ses écrits à un célèbre journaliste à l’esprit embrumé par la drogue. La jeune n’a guère le choix, la société ne veut pas de femme dans le monde des lettres qu’elle réserve aux hommes de bonnes conditions. Le deal est simple, elle écrit pour lui, il publie les articles sous son propre nom, et ils se partagent l’argent. Secrètement, Élisabeth espère qu’il va se rétablir, oublier le laudanum et reprendre sa carrière, alors il pourra avouer que ses articles sont ceux de la jeune femme et elle deviendra enfin légitime.

Malheureusement, il n’en est rien. Alors que le journaliste décide enfin de refaire surface, il se retrouve embarqué dans une sale histoire dont Élisabeth fera les frais. Tous deux sont assassinés la même nuit.

Commence alors un nouveau périple pour la jeune femme qui se voit sur les bords du Styx… Désignée par le passeur Charon, pour renaître sous forme de Revenant. Une nouvelle vie de mort-vivant commence pour elle, elle intègre l’Ordre des Revenants dans la cellule londonienne. Ils sont quatre à l’accueillir : Duncan Turner, mentor d’Élisabeth. Béatrix, l’amie aux lèvres bleues : soutien et réconfort de la jeune femme. Hank le timide : serviteur d’Iseult. Iseult, la dirigeante de cet ordre : un esprit de 800 ans dans un corps d’enfant, qui mène son équipe avec une poigne de fer.

Différents univers se côtoient ici. Si j’ai adoré l’ambiance du Londres Victorien, les parallèles avec la mythologie grecque m’ont également passionné. Je pense au Styx, à Charon… des lieux et personnages emblématiques du monde des morts. Cela étoffe l’univers et le rend vraiment intéressant, je pense que cette richesse peut faire naitre une multitude d’intrigues qu’il me tarde de découvrir.

Au-delà de l’univers, j’ai évidemment apprécié la place de la femme dans ce contexte généralement masculin. Élisabeth aime lire et se passionne pour l’écriture. C’est une journaliste de talent, une caractéristique que j’aime beaucoup voir décliner dans les romans. Ici la mort se mêle à l’espionnage, le surnaturel au réel. C’est un mélange loin d’être hasardeux, porteur d’une histoire qui se révèle passionnante.

La plume de l’auteur est fluide et la mise en page agréable. Elle permet une prise en main idéale pour les jeunes lecteurs.

En somme, j’ai passé un excellent moment de lecture et je recommanderais sans hésiter cette histoire !

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu

Lorem tempus justo Aliquam at ipsum sem,