Le cœur de la poupée – Rafik Schami

12 ans et + 6-12 ans Ecole des Loisirs Maison d'édition

Ecrit par l’auteur syrien Rafik Schami. Publié aux éditions Ecole des Loisirs le 20 mai 2015

admin-ajax-11Résumé

« Un samedi, un jour tout gris, Nina accompagne ses parents au marché aux puces. Là, sous une table, elle remarque une poupée. Mais ce n est pas n importe quelle poupée, non, non. Cette poupée, c est Petitoi. Une poupée rousse aux yeux verts. Qui parle. Qui connaît des quantités d histoires drôles ou merveilleuses. Qui a la faculté d aspirer les peurs. Et qui, comme une amie, accompagnera Nina en toute circonstance. En un mot : une poupée parfaite. Enfin, pas tout à fait parfaite, quand même. Parce qu il manque quelque chose à Petitoi. Quelque chose qu elle aimerait tant avoir et que même Nina ne peut pas lui donner comme ça. »

Mon avis

poupée1

Grégory Elbaz – Petitoi au marché aux puce

Ce livre m’a été offert par ma maman 🙂 Rien que la couverture a un petit côté mystérieux, un peu ancien. Si je l’avais vu en librairie, d’emblée je l’aurais remarqué !

Rafik Schami a écrit peu de romans en France, il a participé à quelques albums jeunesse mais c’est un auteur que je ne connaissais absolument pas et qui mérite vraiment de revenir sur le devant de la scène avec cette jolie histoire. Bon, en lisant le résumé, peut être que c’est à cause de mes lectures thrillers mais le roman m’a fait penser à la série Chair de Poule de RL Stine, on doit être trop habitué aux poupées maléfiques ! Celle-ci ne l’est en rien !

Nous faisons donc la rencontre de Nina. Une petite fille qui recherche désespérément quelque chose, un jouet, elle-même ne sait pas ce qui lui manque ! Un jour, dans un marché aux puces, elle sait ! Ce qui lui manque c’est cette poupée là, bien cachée sous une table avec les autres objets de pacotille qui ne valent pas un sous ! Nina donne à sa jolie poupée le nom de Petitoi. Comme avec tous ses autres jouets et peluches elles arrivent à communiquer ! Seule le passage à l’âge adulte fait oublier aux enfants le langage des poupées !

Les deux nouvelles amie vont ainsi vivre le quotidien et ce qu’il comporte ensemble : la solitude, la peur, la joie, la mort, les conflits, l’amour… Plusieurs thèmes sont abordées ici et Petitoi résonne avec philosophie sur chacun d’eux. Seulement, les poupées ne ressentent rien de tout cela car elles n’ont pas de cœur. Le pays des poupées est un pays parfait, il ne leur manque rien ! A quoi bon ressentir tout cela ? Les humains en sont malheureux parfois et les poupées ne veulent pas connaître le malheur. Mais de cette façon elle ne ressentent pas vraiment le bonheur qui transporte, le bonheur qui nous fait danser de joie non plus ! Petitoi ne comprend pas les réactions de Nina et pourtant elle l’envie tellement…

De plus, le monde des poupée raconté par Petitoi est vraiment enchanteur. Petitoi à la faculté d’aspirer les peurs des enfants, ainsi ils peuvent dormir sans se soucier des cauchemars ! D’autres, emportent l’énervement, d’autres veulent être au centre de toute l’attention, certaines poupées font même disparaître des objets en les rendant minuscules, ainsi les adultes croient avoir perdu quelques chose. Autant de poupées que de facultés !

Cette une très jolie lecture à faire à ses enfants, les chapitres sont courts et le quotidien de Nina est celui de n’importe quel autre enfant. Ce livre nous fait faire un détour dans notre enfance, il nous envoie nous rappeler des moments passés avec nos propres jouets et nous donnerait presque envie d’acheter une poupée aussi 🙂

Les dessins également sont vraiment beaux. A l’ancienne, le coup de crayon nous ramène quelques décennies en arrière. Ils sont nostalgiques !

Grégory Elbaz - Petitoi rencontre les peluches de Nina

Grégory Elbaz – Petitoi rencontre les peluches de Nina

Lorsque maman nous gronde…

– Parce-que le Bon Dieu aime les mamans, il leur donne une mauvaise mémoire ? Ça paraît bizarre…

– C’est bizarre. Mais c’est aussi très sage. Ecoute bien : Dieu envoie aux mamans sa troupe de nettoyage qui emporte leur énervement contre les enfants et leur donne des rires à la place. Car Dieu sait que les enfants sont innocents et il sait aussi que les mamans lui seront reconnaissantes d’avoir emporté leur rancœur. Crois-moi : dès que ta maman rit de nouveau avec toi après une dispute, tu peux être sûre que les troupes de nettoyage sont passées par là.

– Et où emportent-elles la rancœur ? demanda Nina.

– Au royaume de l’oubli. C’est une grande île, sur laquelle se trouvent toutes les pensées oubliées.

4_coeurs

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu

eget luctus elit. libero efficitur. nunc suscipit