Les enquêtes d’Enola Holmes (BD), tome 1 – Serena Blasco et Nancy Springer

Jungle Les Bulles Maison d'édition

Ecrit et illustré par Nancy Springer et Serena Blasco. Publié aux éditions Jungle le 23 septembre 2015.

Existe en romans, signés Nancy Springer

Résumé

« Quand Enola Holmes, sœur cadette du célèbre détective Sherlock Holmes, découvre que sa mère a disparu le jour de son anniversaire, en ne lui laissant pour mot qu’un recueil sur les fleurs, et un carnet de messages codés, elle se met rapidement à sa recherche. Elle va devoir recourir à son sens de la débrouille, ainsi qu’à d’ingénieuses techniques de déguisement afin de fuir le manoir familial alors que ses deux frères se sont mis en tête de l’envoyer en pension afin de faire d’elle une vraie « Lady ». Mais rien ne la prépare à ce qui l’attend. Son chemin la conduit rapidement dans les quartiers sombres et malfamés de Londres, et elle se retrouve impliquée dans le kidnapping d’un jeune marquis. Enola arrivera-t-elle à s’en sortir seule, et continuer de suivre la piste de sa mère tout en échappant à ses deux frères? » 

Mon Avis

Enola Holmes est une BD que je n’ai pas hésité à me procurer tant je suis une fan inconditionnelle de Sherlock Holmes et de son univers.

Nous rencontrons Enola, sœur cadette de Sherlock et Mycroft. Alors que ses deux frères ont tourné le dos à leur mère, Enola vit avec elle et toutes deux sont très complices. Enola est également très attachée au couple que forment son majordome et sa gouvernante. Sauf que le jour de son quatorzième anniversaire, sa mère part et ne revient pas. Pour les deux frères, qui ont compris que leur mère leur avait demandé de l’argent pour de faux travaux, il est évident qu’elle a prit la poudre d’escampette les poches pleines.

Enola, qui tient de Sherlock sa grande intuition et son esprit déductif, découvre des messages codés que sa mère a laissé à son intention. Elle découvrira dans chaque aquarelle qui embellissent la maison, des liasses de billets… Si sa mère s’est enfuie sans valise et sans argent, où a-t-elle bien pu aller ? La jeune adolescente fuit à son tour et compte bien découvrir ce qui est arrivé à sa plus proche parente. Direction Londres où elle se découvrira un talent tout neuf tout en menant ses investigations personnelles : résoudre des énigmes.

Nous assistons au bourgeonnement d’une jolie fleur, Enola alors petite fille au début du tome devient une jeune femme malgré son très jeune âge. Elle est débrouillarde, intuitive et très intelligente. A la différence de Sherlock qui ne supporte pas le contact humain, Enola est très empathique. Elle inspire la sympathie et les gens n’hésitent pas à se confier à elle. Une grande qualité lorsque l’on veut jouer aux espions. Elle s’attirera également beaucoup d’ennuis, malgré sa débrouillardise, c’est une enfant qui ignore le monde et ses habitants, elle qui a toujours vécu dans un paysage reculé entouré de sa famille. 

J’ai beaucoup aimé ce personnage, c’est une jeune demoiselle qui va contre-courant, elle ne souhaite pas être une noble dame. Malgré son élégance, c’est une jeune fille rebelle et passionnée, qui fonctionne selon ce que lui dictent ses émotions. J’ai trouvé que Sherlock et Mycroft étaient fidèles à l’image que l’on a d’eux. Dénués de sentiments, avec un esprit très pragmatique. Ils apportent une petite touche d’humour au récit tant leur différence avec Enola est frappante.

La récit est très bien présenté, l’intrigue est intéressante et l’histoire n’est ni trop longue, ni pas assez. Parfois on trouve dommage que la BD ne soit pas plus creusée, ou bien que les bulles de dialogues soient bien trop nombreuses. Ici j’ai trouvé que les illustrations et les textes étaient vraiment harmonieux. 

Les illustrations sont vraiment particulières, je suis très sensible évidemment à cela lorsque j’achète un album. Ici ce sont de magnifiques aquarelles. Les dessins sont très doux et je trouve qu’ils sont en parfaite adéquation avec l’époque racontée : le 19ème siècle. Cela aurait été déconcertant d’avoir affaire à un procédé trop moderne. De plus, Enola tout comme sa mère sont passionnées par les aquarelles, les paysages et le langage des fleurs, du coup l’histoire est très justement illustrée. 

C’est un joli coup de cœur dont il me tarde de découvrir la suite ! 

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu

quis nunc consequat. Donec Aliquam in efficitur. mattis