Les gardiens de l’océan – Irene Salvador

12 ans et + Maison d'édition Michel Lafon

Ecrit par l’auteure et mannequin espagnole Irene Salvador. Publié aux éditions Michel Lafon le 08 octobre 2015.

Merci aux éditions Michel Lafon et au forum Livraddict pour cette lecture

admin-ajax-20Résumé

« En plongeant pour sauver son père de la noyade, Marco, 14 ans, découvre qu’il a l’incroyable capacité de respirer sous l’eau. Mais son émerveillement est de courte durée car il apprend bien vite la vérité : il appartient à un peuple millénaire, les Gardiens de l’Océan, et l’apparition de ses pouvoirs a fait de lui une cible de choix pour ceux qui souhaiteraient empêcher la naissance d’un nouveau protecteur des mers. Afin de préserver les siens, il doit les quitter, et partir apprendre à contrôler ses nouveaux dons à Acqualys, la cité des Gardiens. Mais avant d’en devenir un à part entière, il devra affronter des pirates, explorer les fonds marins et braver le seul interdit qu’on lui a imposé… un interdit qui porte le nom de Laura. »

Mon avis

 Je suis un peu mitigée par cette lecture, d’un côté l’intrigue est prenante et originale. Aux côtés de Marco nous voyageons dans un monde sous-marin dangereux et merveilleux. La cité d’Acqualys est très riche de détails et de descriptions mais quelque chose nous empêche de nous immerger complètement. Les actions sont omniprésentes mais brèves, les rencontres avec les méchants plutôt rares et les combats passent assez vite à la trappe. Et alors je me demande bien où sont les pirates dans toute cette histoire !

J’ai bien aimé le fait que les personnages aient des pouvoirs particuliers pour défendre Acqualys : contrôler l’électricité, le feu, les éléments de la Terre, c’était un point positif qui aurait mérité d’être davantage exploité. Quant à l’histoire d’amour, je l’ai trouvé mièvre et assez lourde.

Les personnages ont des réactions trop prévisibles et la crédibilité manque au final cruellement au récit. J’ai bien conscience qu’il s’agit là d’un livre pour adolescent, voir pour enfant. La plume de l’auteur est fluide mais je déconseillerais ce roman aux enfants qui ne sont pas fleur-bleue car à mon avis ils s’ennuieraient bien vite ! J’ai une sainte horreur des lourdeurs de syntaxe dans le style : les yeux d’untel étaient pétillant d’amour et de joie, les cheveux lançaient des étincelles flamboyantes et j’en passe, ce ne sont là que des exemples mais ces phrases à rallonge sont présentes durant tout le récit !

Les personnages m’ont relativement déçu, hormis sa famille italienne qui paraissait elle, avoir les idées censées. On retrouve plusieurs faits imaginaires qui pourraient nous faire rêver : les gardiens qui sont liés à une créature sous-marine mais là encore on tombe dans le cliché : le dauphin pour le gentil et le requin blanc pour le méchant. Déjà que cela m’irrite que l’on considère ces animaux comme féroce et avide de sang humain…

Trop de clichés donc à mon goût, une écriture fluide mais une syntaxe pesante. Un joli décors mal et peu exploité. Malheureusement je ne retiendrais pas grand chose de ce récit !

2_coeurs

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu

Phasellus felis risus ut Donec id, suscipit Nullam