Jeanne de Mortepaille, tome 2 – Sophie Noël

Ecrit par l’autrice Sophie Noël. Publié aux éditions Gulf Stream le 10 octobre 2018.

Un grand merci à la maison d’édition pour cette lecture.


Résumé

« Avant de commencer sa formation de sorcière, Jeanne a encore quelques mois pour se préparer. Une fois par semaine elle se réunit avec d’autres camarades et découvre l’antre des Passeurs de savoirs, son nouveau lieu d’apprentissage, dirigée par trois grands maîtres. En proie aux doutes et aux manigances maléfiques de Rameau pour la contrôler, Jeanne commence à s’affaiblir dangereusement. »


Mon avis

Ça y est, notre jeune sorcière en herbe, débute ses leçons !

Jeanne Rossignol poursuit doucement son initiation à la sorcellerie, toujours accompagnée de son chat et de ses fidèles amis, Charles et Clarisse. Dans ce deuxième tome, la jeune fille découvre l’Antre des Passeurs de Savoirs. Un lieu d’apprentissage dirigé par trois Grands Maîtres, qui permet aux apprentis de se découvrir et de commencer à appréhender la magie et leurs pouvoirs. C’est un lieu d’échange et de plaisir avant tout, bien que chaque loisir, chaque activité proposée, permet d’apprendre en s’amusant. Jeanne commence à se lier d’amitié avec certains de ses camarades sorciers, même avec Achille, son pire ennemi, qui souhaite faire amende honorable.

J’ai beaucoup aimé cette partie du roman qui m’a apporté ce qui m’avait manqué dans le tome précédant : de la magie ! Je me mets à la place d’enfants de 10 ans et plus et je crois que si je l’avais lu à cette époque-là, j’aurais fantasmé longtemps sur la vie de Jeanne ! C’est drôle, un poil dangereux, passionnant…

Et puis les choses commencent véritablement à se corser… Jeanne s’affaiblit à vue d’œil de jour en jour. Tout commence avec une cérémonie bien particulière : le rituel des Astrandes. Jeanne a le devoir de nommer les trois Astrandes qui vivent dans le mur de son laboratoire magique. Trois semaines de repos sont ensuite nécessaires aux petites créatures pour parfaire leur transformation. Au terme desquelles, l’une de ces créatures devient un véritable monstre…

Là encore, j’ai beaucoup apprécié ce pan de l’intrigue. Les Astrandes sont en quelque sorte les familiers de Jeanne, dans une certaine mesure. J’ai trouvé que tout ce qui gravitait autour d’eux et de leur raison d’être, était original dans ce roman. Ce sont eux qui embarquent lentement Jeanne vers un sombre destin… Car Rameau, le terrible sorcier, veut toujours s’emparer du focus introuvable de la jeune sorcière.

Jeanne va vivre, dans ce second tome, des aventures qui font froid dans le dos. Sa perte d’énergie, ses mauvaises rencontres… L’un des guetteurs qui veillent sur elle va même manquer se faire tuer. D’autant que Jeanne s’affirme, elle prend des décisions seule, qui ne s’avèrent pas forcément bonnes.

En somme, c’est une fois de plus, une très bonne lecture pour moi. L’intrigue s’étoffe, les rebondissements sont nombreux et l’ambiance devient un peu plus sombre. D’autant que les questions que le lecteur se pose sont nombreuses une fois le livre refermé. Les miennes concernent la prophétie de l’enfant-source et la prison (c’est cette information qui a le plus titillé ma curiosité : D). Décidément, le manoir de Mortepaille n’a pas fini de m’intriguer…

Je vous recommande chaudement ce second tome !

Mot de passe perdu

vel, venenatis, Praesent libero amet, sem, facilisis libero. fringilla ultricies