La Belle et l’Oiseau – Ken Follett

6-12 ans

Récit jeunesse écrit par Ken Follett et illustré par Corinne Bongrand. Publié aux éditions Robert Laffont, collection R Jeunesse le 9 mai 2019.

Résumé

« Il était une fois, il y a fort longtemps, un sultan qui avait quatre-vingt-dix-neuf femmes. Mais, sitôt le mariage prononcé, sa dernière épouse, la jeune et belle Katerina, commence à s’ennuyer : enfermée au sérail, elle rêve de rencontrer l’amour, le vrai… »

L’avis de Caïtelhor

Merci aux Éditions Robert LAFFONT pour cet envoi surprise. J’aime l’Orient, je respire l’Orient alors cette couverture est déjà un coup de cœur. Je connais l’auteur  Ken Follett et toutes ces superbes premières pages sur fond coloré qui attire l’œil. Je vais découvrir une facette de son talent je l’avoue, grâce à ce conte pour enfants et j’en suis ravie.

Nous voici face à un sultan bien « entouré » puisqu’il compte quatre-vingt-dix-neuf épouses ! La dernière en date se prénomme Katarina fille du tsar et promise au sultan en gage de paix ; les deux hommes étant en guerre depuis de nombreuses années. Elle rejoint, sitôt le mariage proclamé et après un chaste baiser, le « sérail » magnifique palais… d’où elle restera à jamais. Des servantes s’occupent de toutes ces épouses et de leur marmaille qui ne manqueront de rien certes. Mais une loi stricte et incontournable plane sur leur tête. Aucun homme ne devra s’approcher d’elles et moins encore les regarder. La sentence sera sans appel et le pauvre bougre verra sa tête rouler à ses pieds !

Katarina est jeune et s’ennuie. Elle rêve d’amour, du grand amour et non d’un petit bonhomme bedonnant aussi vieux que son père ! Une fête « disco » est organisée par le sultan où bien entendu il n’y aura aucun homme à part Ali, jeune guitariste dont les yeux seront bandés. Mais arrive ce qui devait arriver ! Le bandeau glisse et Ali croise le regard de la belle, il est subjugué. Elle ne détournera pas les yeux. Miracle de l’alchimie, la fable peut commencer…

Mon avis :

C’est un vrai conte plein de magie et de sortilèges, un conte où par un coup de baguette magique ou par un simple baiser on se réveille d’un long sommeil ou on se transforme en prince charmant. C’est ludique, sans morale et plein de rêve, ça fait du bien. Il est classé dans la catégorie des enfants à partir de neuf ans, mais je pense qu’on peut agrandir le cercle des petits lecteurs (trices).

Le joli coup de crayon de l’illustratrice Corinne Bongrand donne le « LA ». Le point fort de ce petit livre est le dessin. Un parfait mélange de poupées russes, d’encre de Chine et d’Orient. Un régal ! Un petit enfant peut entendre l’histoire qui lui est contée tout en découvrant presque à chaque page l’illustration correspondante. Il peut se la réinventer, se l’approprier avec ses propres mots. Un écolier lira le texte. Il n’éprouvera aucune difficulté de compréhension, car on est face à une écriture simple et récréative. Et peut-être… qu’il sera pris d’une envie de sortir ses crayons de couleur et d’y apporter une touche personnelle ? En tant qu’adulte je me suis prise au jeu et j’ai ressenti beaucoup d’apaisement et de bonheur !

C’est une belle découverte qui me conforte dans l’idée de me procurer un roman de Ken Follett afin de m’initier à sa plume dans un registre adulte policier ? Thriller ? Fresque historique ? Le choix ne manque pas, affaire à suivre !

ken follett

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu

justo ut tristique elit. mattis luctus velit, porta. dolor fringilla dictum risus.