Max & Alex, tome 1 – Peter Lerangis

6-12 ans Chronique Slalom

Ecrit par l’auteur américain Peter Lerangis. Publié aux éditions Slalom le 16 mai 2018.

Un grand merci à Babelio et à la maison d’édition pour cette lecture.

Résumé

« Max, un adolescent qui a un rapport au monde particulier, et sa cousine Alex, de trois ans son aînée, fonceuse et un brin impulsive, découvrent un manuscrit inédit de leur aïeul Jules Verne.
En suivant les instructions cryptées laissées par leur illustre ascendant, ils se retrouvent entraînés dans une odyssée au rythme effréné, où la réalité rejoint la fiction et leur histoire l’œuvre du célèbre écrivain. »

Mon avis

Une référence à Jules Verne… Il n’en fallait pas davantage pour que je me plonge avec joie dans ce récit ! Je trouve ça toujours merveilleux d’amener les grands classiques aux enfants, même d’une façon détournée comme ici. Jules Verne est de loin l’auteur dont j’admire le plus l’œuvre donc dès qu’il en est question, je n’hésite pas !
Max est un garçon de 13 ans qui appréhende le monde à sa manière, c’est un enfant autiste, très intelligent et qui en plus de sa particularité, doit se montrer courageux, car sa maman est malade. Alors que son papa et elle doivent quitter la maison pour une hospitalisation d’urgence, c’est Alex, sa cousine de 17 ans qui vient s’occuper de lui.
Mais les parents ont malheureusement laissé une partie de leurs problèmes chez eux, des factures impayées, des avis d’expulsion… Démunis, Max et Alex vont devoir se montrer ingénieux pour aider les grands à leur manière. La découverte d’un coffre dans le grenier va les mener sur les traces de l’aïeul de Max : Jules Verne. Une chasse au trésor périlleuse qui les conduira sur les pas du Capitaine Némo et du Professeur Aronaax.
J’ai beaucoup aimé la façon délicate qu’a l’auteur pour aborder le caractère de Max. Son autisme se traduit par une sensibilité exacerbée, un goût pour l’ordre et une intelligence hors norme. Il associe ses émotions à des odeurs, j’ignore si c’est un fait réel ou si c’est inventé, mais cela rapproche le lecteur de ce personnage déjà très attachant. Une autre de ses particularités : il n’arrive pas à définir le ton employé chez l’autre, il est par exemple incapable d’identifier l’ironie, ce qui amène des scènes cocasses et amusantes lorsque leur situation s’aggrave.
Max est une tornade, une adolescente qui se cherche un peu, qui rêve d’écrire un livre. Elle n’a pas froid aux yeux à l’instar de Max, et va chambouler son cousin qui vit dans un quotidien très millimétré. Ils forment un duo improbable, mais qui au final se correspond très bien.
Le rythme est soutenu dans ce récit, il n’y a pas de temps morts, et le méchant est exactement comme on veut qu’il soit : insensible et intraitable. Nos deux cousins vont se surpasser pour réussit cette quête, se démener pour rester en vie aussi. Tout au long de la lecture, on reste avec l’appréhension d’un raté, on pense à sa maman hospitalisée et j’ai parfois eu envie de l’aider à avancer encore un peu.
Seul hic, au départ j’ai eu des difficultés entre leurs prénoms qui peuvent tous deux sonner masculins ou féminins. À plusieurs reprises je me suis demandé qui était le garçon et qui était la fille. J’aurais également aimé voir approfondi le thème des cités sous-marines.
Toutefois, ce tome 1 à bien répondu à mes attentes et m’a donné envie de lire la suite !

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu

id dolor. suscipit mattis mi, Phasellus Lorem dictum in porta. ultricies libero