Peur bleue à l’hôtel rouge – Anouk Filippini

12 ans et + 6-12 ans Auzou Chronique Maison d'édition

Roman écrit par l’autrice française Anouk Filippini. Publié aux éditions Auzou le 7 juin 2018. 


Résumé

« Avis de tempête à l’Hôtel Rouge ! Les éléments se déchaînent, obligeant les clients et le personnel de l’établissement à rester cloîtrés. C’est alors que des événements très étranges et très inquiétants surviennent Nina et ses copains Malo et Yvon vont de nouveau jouer les détectives ! »


Mon avis

J’avais vraiment hâte de me plonger dans cette lecture automnale. J’avais vraiment apprécié le premier tome : le squelette de l’hôtel rouge. Nina, Malo et Yvon m’avaient fait vivre une véritable aventure, authentique.

Voilà ce qui m’a terriblement manqué dans ce second volume, l’authenticité.

Nous retrouvons nos jeunes héros à l’hôtel rouge. Les clients commencent à faire vivre l’établissement, les avis sont excellents et la cuisine très réputée ! L’hôtel rouge parvient à faire vivre la famille de Nina, un majordome a même été recruté ! Au grand dam de la jeune fille qui ne peut plus courir dans tous les sens et qui doit impérativement enlever ses chaussures lorsqu’elle traverse le grand hall d’accueil.

« Naturellement, quand Michel est dans les parages, il est interdit de courir, même si on est en retard, et surtout, surtout si on est dégoulinant.»

Le weekend promet d’être génial, les jumeaux viennent le passer avec Nina ! Mais la jeune fille est un peu gênée, elle vit ses premiers émois amoureux avec un garçon de l’école et Malo semble contrarié, il faut qu’entre eux deux, il y a un petit quelque chose… C’est l’un des rares éléments que j’ai trouvé crédible et émouvant dans ce récit. Les personnages sont attachants, mais j’ai trouvé l’intrigue complètement alambiquée.

Malheureusement, durant les deux jours, tous les invités de l’hôtel vont se retrouver coincés à l’intérieur, car dehors la tempête fait rage. Et les invités sont vraiment étranges. Il y a Marie Delcourt qui griffonne sans cesse dans son calepin et qui s’isole du groupe, la vieille Lady Clifford et les membres de sa famille : Charlotte sa petite fille et son fiancé Éloi, l’oncle de Charlotte et fils de Lady Clifford : Édouard, et le cousin Matthew venu avec sa petite amie star de la téléréalité.

Déjà là, ça commençait à faire beaucoup. Beaucoup de personnages et puis la téléréalité… S’ensuit le vol d’une bague de fiançailles et ce qui s’apparente à une tentative de meurtre… Les indices sont semés et nos jeunes détectives en herbe découvrent que des tunnels secrets existent…

Dans l’ensemble cela aurait pu faire une super intrigue, digne d’un hôtel hanté, digne du premier tome. Là, nos personnages croulent sous tous les codes modernes : la tablette, le téléphone portable, l’ordinateur, la téléréalité, le piratage de données…

« Tout est là ! s’exclame Malo. Deux ordinateurs, la tablette de Matthew, deux chargeurs de secours, un disque dur externe et une clef USB. Je prends quoi ? »

Je trouve que ça a gâché un peu le naturel que nous avions découvert dans le tome 1. On nous avait offert une enquête digne des rêves d’enfants, des petits aventuriers en herbe. Ici, la technologie n’avait pas sa place à mon sens, si on avait fait sans, l’histoire n’aurait été que plus réaliste et authentique.

Une petite déception donc, mais qui ne m’empêchera pas de poursuivre avec le tome 3 s’il sort !

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu

mattis libero eget vel, diam justo velit, pulvinar non ut consectetur venenatis,